Avec ceux qu’on aime

Prendre le temps d’aller voir ses parents, manger avec eux et profiter de ces températures si agréables, même si elles sont anormales pour la saison, pour aller marcher.

Regarder le soleil qui rougeoie le ciel en rentrant à la maison.

2 Commentaires

  1. Une journée idéale pour la promenade et la photographie.

  2. N’ayant connu aucun de mes grands-parents et mes parents étant eux-mêmes partis respectivement en 1979 et en 1987, ce serait plutôt des larmes de regret qui rougeoieraient mes yeux.
    Bon, je ne vais pas faire dans le pathos mais, au contraire, tenter de m’adapter à une année qui me semble, au regard de l’actualité, plutôt mal engagée.
    Ce qui ne m’empêche pas de vilipender tous ceux qui, dans de nombreux domaines, abiment la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.